Amicale Doris de l’AGASM - Prochaine Assemblée Générale le 19 novembre 2022 Restaurant gastronomique LE SOUBISE à Coudekerque-Branche

Sur France 3, le magazine "Pièces à conviction" sur le naufrage du Bugaled-Breizh

Sur France 3, le magazine "Pièces à conviction" sur le naufrage du Bugaled-Breizh
article posté le 10-04-2005 à 00:00:00, par Jean-Luc DELAETER

"Pièces à conviction"



LES MYSTERES DU BUGALED



Un magazine présenté par Elise LUCET

Pourquoi le 15 janvier 2004, le Bugaled-Breizh a-t-il sombré en deux minutes par 85 mètres de fond au large du cap Lizard, au sud de l'Angleterre avec, à son bord, cinq marins expérimentés?
Voie d'eau, fausse manoeuvre, surcharge, défaillance de la sécurité, éperonnage d'un sous-marin ?
Un an après le drame, le mystère reste entier.
Les avaries constatées sur la coque, lors du renflouement de l'épave, ont soulevé beaucoup de questions.
Restées sans réponses, elles ont orienté l'enquête vers une piste dérangeante : 1e jour de la tragédie, au large du Cap Lizard, avaient lieu des manoeuvres militaires de l'OTAN, auxquelles participaient quatre pays,
l'Angleterre, la France, l'Allemagne et
les Pavs-Bas. Celles-ci auraient eIles
pu avoir un lien avec le drame ?
"Pièces à conviction" reprend toutes le hypothèses, avancées par les autorités, de ce dossier complexe
.



Samedi 16 avril 2005 - Sur Breizhoo.fr - Une réaction sur l'enquête de France 3 et du magazine Le Point





Tous les articles sur le sujet sur Google


 
7 réactions
2. Le 26-06-2012 à 22:13:07 par YAZ :
whoah this blog is magnificent i love renidag your posts. Keep up the good work! You know, lots of people are hunting around for this info, you can help them greatly.
3. Le 07-05-2005 à 20:03:33 par Gilles :
Pour déterminer la cause du naufrage, il faut prendre en compte les éléments suivants :
- le navire ne présente aucune trace de choc,
- il a coulé en 2 ou 3 minutes,
- les funes semblent intactes mais l'une des funes a été déroulée de 140 m,
- aucune trace de peinture n'a été rapportée sur le filet ou sur les funes.

De ces élements, il me semble probable qu'un "événement sous-marin" se soit produit. Mais je suis persuadé qu'il s'agit du fond ou d'une trop grande quantité de poissons dans le filet.

Toute autre cause aurait à mon avis laissé des traces sur le filet, les funes ou le chalutier. Or, tous les trois semblent en être exempts.

Un collègue m'a rapporté l'histoire d'un chalutier ayant coulé au large de Cherbourg. Afin d'augmenter ses prises, il avait augmenté la taille de son filet (il avait pris un filet britannique). Mais son chalutier n'était pas assez puissant pour le tirer. Il a coulé en quelques minutes, le patron à la barre et les matelots dans leur couchette.

Attention : je ne dis pas que c'est ce qui c'est passé avec le Bugaled Breizh.

4. Le 25-04-2005 à 10:16:13 par trente :
meci de ta réponse
Pour ce qui est de l'hélico je n'ai aucun doute. On nous montre un Sea King mk7 équipé d'un radar AEW (veille aérienne). Ces hélicos ont été ainsi transformés après les Malouines suite au manque de détection des avions argentins...qui a coûté cher à la royal navy..Tu peux trouver confirmation sur google, en tapant Sae King mark 7 ou sea king ASAC. Je suis fana d'avion et j'ai vraiment vérifié. Un hélico ne peux avoir les deux fonctions ASM et AEW en même temps. L'équipement est trop différent ainsi que les qualifs du personnel. Ca aussi j'ai vérifier.
Pour la VHF (30 à 300 mhz si j'en crois mon quid), je veux bien que cette gamme porte bien en mer avec un bon emetteur mais à 600 km, j'ai franchement un gros doute...de plus en quoi un centre de sauvetage aussi élogné serait-il impliqué?
Si tu est en rade devant les îles du Levant tu est pris en charge par le CROSSMED pas par le centre de Génes ou de Barcelone...J'ai l'impression que les journalistes ont voulu faire rentrer des visses de 12 dans une cheville de 3...(là c'est le bricoleur qui parle)
Amitié Antoine


5. Le 22-04-2005 à 17:14:27 par Courageaux anonyme :
Bonjour
Je ne suis pas d'accord quand à la portée de la VHF. Je ne sais si tu est marin mais mon ami transfiliste me dit et preuve à l'appui sous mes yeux, cela porte, suivant le canal, à plusieurs centaines de km. Quand au au sonar ou radar, je pense que c'est un radar mais méfions nous, il existe des sonar très sofistiqués, en place sur la machine ou larguable.

A ma dernière régate dans le golf de gascogne avec comme destination finale santander, nous n'avons pas eu de pb de VHF

Cordialement
6. Le 21-04-2005 à 17:19:48 par Trente :
Il existe de nombreuses inexactitudes dans l'enquête de pièces à conviction. La grosse boule noire de l'hélicoptère n'est pas un sonar mais un radar bien incapable d'être trempé dans l'eau (ca ferait cher le trempage..) et encore moins de détecter un sous-marin sous l'eau.
J'aimerais savoir pourquoi le centre de sauvetage de Gris Nez est mentionné car si je ne dis pas de bêtise en mer on utilise la VHF qui porte pas bien loin et que ce centre est très tres éloigné du Cap Lizard.
Je navigue occasionnellement avec mon frère sur son voilier et ce détail nous à frappé. Quelqu'un aurait-il une explication ou est-ce une erreur supplémentaire visant à donner de la consistance à la thèse d'une conspiration du silence.
Antoine
7. Le 16-04-2005 à 11:04:01 par Courageaux anonyme :
Des éléments nouveaux sont apportés par les journalistes. Malheureusement, les conclusions qu'ils en déduisent ne sont pas toujours dans le sens qu'ils prétendent : allez voir l'article ci-dessous.
8. Le 13-04-2005 à 20:27:00 par Michel SOLEILLANT :
Il serait très intéressant d'avoir un débat,avec les parties ayant
évolué dans le secteur du drame.Mais aurait-elle le courage d'y ré-
pondre.En effet ayant suivi et lu tous les articles ou reportages de cette affaire,il semble probable que la thèse de l'éperronage soit à retenir.Mais les familles sauront-elles un jour la vérité.

Michel
 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
11-10 : Doris, le Sous-Marin disparait au large des côtes... - BRELIVET
14-08 : Vengeur - Une recherche sur la période de 1938 à 1940... - Rogliano
05-08 : Redoutable - Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engins... - Gault
30-06 : Le Pluviose - yves marie
25-06 : 2022 Samedi 25 juin les Sous-Mariniers de l'Amicale... - Gaël Verpiot
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets 50 ans après Une école de la Marine Nationale
5. Doris I Tragédie du Sous-Marin disparu