Prochaine réunion : Assemblée générale amicale DORIS le 25 novembre 2017
Ils ne chevauchent pas des hippocampes, la Gendarmerie Maritime à Dunkerque
article posté le 21-04-2006 à 00:00:00, par Jean-Luc DELAETER

Dans une rue bien tranquille de Dunkerque et plus exactement à la Citadelle il y a une simple porte en bois sans aucune inscription , seulement un bouton de sonnerie et un numéro de téléphone. Au -dessus un beau lampadaire cuivré, mais rassurez- vous la lampe n'est pas rouge Mais qu'y a-t-il derrière cette porte ? Des hommes que l'on n'a pas l'habitude de voir et que beaucoup ne connaissent pas.

Ce sont des militaires habillés en marin mais qui portent insignes particuliers. Sur leur casquette ils ont un galon jaune,et sur la poitrine à droite un insigne avec un heaume à crinière.




Ce sont donc des cavaliers et ils en portent les grades depuis 1970, bizarre, ce sont des Gendarmes Maritimes. Ainsi vêtus en officier marinier, avec des galons de Premier Maître c'est un Adjudant et un Maître est un Maréchal Des Logis Chef. Avant cela cette arme a subi de nombreux changements, d'appartenance, de tenues. Certains ont même participé au débarquement de Provence et nous en avons retrouvé un à Dunkerque. Il s'agit d'Hilaire André Wadoux, bien connu des anciens marins. Il faisait partie de la Gendarmerie maritime légère. Ci-dessous à droite.



La gendarmerie Maritime est une des formations spécialisées de la Gendarmerie Nationale qui compte 1100 hommes tous issus de la Gendarmerie Départementale. Son personnel est détaché pour emploi près de la Marine nationale et la situation est parfois ambiguë.
Son organisation est identique à celle de toute la Gendarmerie avec des groupements; un par région maritime; des compagnies et des brigades comme en départementale, de recherches,de surveillance du littoral,de motocycliste, etc. Ils sont également

Ils travaillent pour la marine nationale; et cela se comprend; les préfets maritimes, les procureurs de la république et les affaires maritimes.
Leurs missions sont variées et portent sur la défense nationale, la police en mer avec la surveillance des plaisanciers, de la pêche, des divers trafics illicites, de l'environnement, de police judiciaire etc.

Ils font tout cela, car ils ont à la base une formation de gendarme comme ceux que vous voyez dans les campagnes, puis ils suivent un stage spécifique pour les gendarmes maritimes et des stages dans la Marine Nationale pour obtenir le brevet nécessaire à l'exercice de leur emploi pour ceux qui naviguent. Les gradés sont officiers de police judiciaire.

Ils sont: chef de quart, mécanicien ou électricien naval, gendarme en brigade de recherches, de surveillance côtière ou de gendarmerie maritime, motocycliste, plongeur de bord.

Pour exécuter leur mission ils disposent de divers engins: des gros patrouilleurs (ancien chalutier) pour la surveillance des pêches en Atlantique Nord, et d'autres de 37 et 32 mètres, des vedettes de 24, 20, 14 et 10 mètres.

A Dunkerque vient d'arriver une nouvelle vedette de 20 mètres baptisée "Escaut". Elle est la 18° d'une série de 24 et c'est à cette occasion que nous sommes allés rendre visite à cette brigade de gendarmerie maritime.




Son effectif est de 8 gradés et gendarmes et 2 gendarmes adjoints volontaires qui ici sont 2 filles.
Il y a 4 chefs de quart, l'Adjudant commandant de la brigade et de la vedette, son adjoint officier en second de la vedette, un maréchal des logis chef et 2 gendarmes l'un d'eux est de plus plongeur de bord.
Il y a 4 mécaniciens : un premier-maître mécanicien qui, lui appartient à la marine nationale, un gendarme électricien et 2 gendarmes mécaniciens. 2 gendarmes adjoints volontaires.

Ils naviguent tous et pourtant ils ont pour origine: la gendarmerie départementale, mobile, ou garde républicaine.
Lorsqu'ils sont de service, et qu'ils ne naviguent pas, c'est comme à bord ils restent dans les locaux. Ceux où ils viennent d'emménager sont spacieux et très bien équipés: 5 bureaux, un réfectoire cuisine avec tout le matériel nécessaire, frigo, congélateur, lave- vaisselle etc. Ici c'est un gendarme qui outre sa fonction de gendarme et d'électricien à bord tient les comptes comme un commis aux vivres Pour la cuisine, le personnel de service détache un volontaire pour préparer le repas.

Pour le logement des gendarmes adjoints volontaires il y a deux chambres individuelles, mais tout est prévu, même une machine à laver le linge.
La vedette qu'ils viennent de recevoir est d'un modèle mis en service en 2003. Elle a été construite à Lorient. Longue de 20 mètres elle a un tirant d'eau de 1,50 m mais un tirant d'air de 7,90 m ce qui ne doit pas être très agréable par gros temps. Grâce à ses deux moteurs, elle peut atteindre une vitesse de 25 nœuds.



Au port au quai de dragage.

Sur l'arrière dans une rampe se trouve une embarcation du type semi rigide. Cette rampe peut être masquée par un faux pont pour les opérations d'hélitreuillage. Des caissons à usage divers entourent cette rampe.



La plage avant n'a rien d'exceptionnel si ce n'est un panneau étanche qui donne accès au poste avant.
C'est sur la plage arrière que se trouve le panneau d'accès à la machine. Accès qui n'est pas très commode, mais maintenant quand le moteur est en route on ne va plus dans la machine, tout est automatisé. Il est quand même agréable de voir deux beaux moteurs Man tout neufs et peints de blanc, habituellement c'est la couleur verte qui est utilisée.



Le poste avant et la machine sont des postes étanches qui peuvent être atteints par le pont.
Au- dessus de la timonerie il y a une passerelle supérieure avec un poste de conduite tout ce qu'il y a de plus simple. Un joystick de 7 cm pour la commande de la barre, deux embrayeurs et deux manettes d'accélération pour les moteurs. Ce poste sert principalement lors des manœuvres portuaires ou lors des transits par beau temps, ce qui arrive quelquefois sur nos côtes. De chaque côté de cette passerelle, des affûts pour les armes automatiques. Sur l'arrière un canon à eau. Au pied de la porte et à droite, le panneau d'acés à la machine.







Au- dessous on trouve le carré et la passerelle ou timonerie. L'accès le plus aisé se fait par le carré aménagé pour recevoir 8 personnes, ce qui est l'effectif maximum de cette vedette.





Comme sur tous les bateaux le moindre recoin est utilisé pour faire un caisson. Ce carré est bien clair. De ce carré on accède au niveau inférieur où l'on trouve la cuisine.



Ici aussi il n'y a pas de cuisinier de formation. Le commandant dispose d'une cabine à deux couchettes avec bloc sanitaire particulier. Il y a une autre cabine avec 2 couchettes et complètement à l'avant le "poste avant" avec 4 couchettes. Un endroit détesté sur les bateaux d'autrefois. Pourquoi détesté? Parce qu'aller dormir dans cet endroit où vous êtes secoué comme un prunier au moindre gros temps et où les vagues font un bruit incroyable. Dans la coursive, un bureau, un WC et un local sanitaire. La cuisine est équipée de ce qu'il faut pour tenir 4 jours. L'exiguité des locaux ne permet pas de p^rise de vue.
Partant du carré et en allant vers l'avant l'on arrive à la passerelle ou timonerie. Tout est automatisé ou informatisé. Il y a deux postes; celui du chef de quart et celui du mécanicien.



Le chef de quart dispose d'une petite table à carte où il peut encore faire le point avec la règle Cras, mais il dispose d'un matériel informatique qui lui permet d'avoir la même chose sur un écran. Sa position exacte est donnée par un GPS et il en est de même avec l'information radar qui elle aussi se recopie sur le même écran. La route et la vitesse d'un bâtiment détecté peut être suivie en permanence. Fini le temps des évaluations de vitesse et de route. Et puis les petits postes radio, la transmission Rubis de la Gendarmerie, enfin un bon fauteuil pour gérer tout cela sans grand mouvement. Même un joystick de barre est accessible.
Le mécanicien lui se tient à tribord, également dans un beau fauteuil il a les mêmes commandes des moteurs qu'au niveau au- dessus, des voyants, quelques interrupteurs et également un joystick. Entre les deux postes il y a quand même un volant pour la barre, mais il est en métal inoxydable.



Cette vedette peut recevoir 8 hommes mais en temps normal les sorties se font à 5.
Les sorties sont programmées soit par le commandement soit par le Commandant de Brigade et la moyenne de sorties est de 13 jours par mois par période de deux jours. Mais pour avoir une vedette comme cela il a fallu former le personnel et c'est à Lorient que cela s'est déroulé.



sur cette photo on peut voir de gauche à droite, un gendarme mécanicien, un instructeur, le Maréchal des Logis Chef, officier en second qui semble un digne représentant de la maréchaussée d'autrefois et le Premier maître mécanicien que certains surnomment le marin.Sous leurs pieds l'embarcation a été mise à la mer et le faux pont a été mis en place pour une opération d'hélitreuillage.
IL y a eu bien entendu la connaissance du bateau mais aussi des exercices de manoeuvrabilité tels que



la prise de coffre; pas toujours facile cela; du tir avec les armes automatiques,



de l'investigation sur un bateau signalé dangereux, de l'hélitreuillage etc.,



enfin tout ce que l'on fait à la mer et le réussir pour ramener cette vedette à Dunkerque. Ils ont réussi et ils sont contents d'avoir un si bel outil.
Vous aurez peut-être la chance de les croiser si vous naviguez près de Dunkerque et n'ayez pas peur ils ne sont pas méchants et ils veillent à votre sécurité.
Nous leur souhaitons rien que des belles mers.




 
10 réactions
1. Le 09-07-2009 à 16:09:55 par Courageaux anonyme :
bonjour a tous,

agréer en maritime depuis août 2008 j attends avec impatience ma mutation, en espérant le nord et dunkerque surtout.si a l occasion vous auriez des infos sur les postes a venir.

a bientot


2. Le 08-06-2008 à 11:41:26 par Aliboron :
§ Tiens ...Vasseur ... J'ai connu un Vasseur .. (un Chti ) alors S/M FUSCO (blessé gravement en opération en Algérie // rafale de PM dans le dos ) , puis Instructeur....C'est de la même famille ?... Connu, en stage à St Elme école des instructeurs .. vers 65 ou 66 ( mais celà est si lointain ...) !



3. Le 12-01-2008 à 13:55:23 par caddaris :
bonjour, pour répondre à ta question si il n'est pas trop tard, quand tu fais ta csa, tu dois faire une normale et une gendarmerie maritime, tout ce qu'il y a de plus simple. Bon courage et tout arrive j'en suis la preuve
4. Le 31-10-2007 à 07:17:04 par Courageaux anonyme :
Bonjour,

merci pour la reponse, je suis un ami d un grand moustachu de dunkerque parti a mayote il y a quelque temps, le probleme est qu avec les deplacements par ci par la je ne suis pas toujours au courant des appels a volontaires pour la maritime, et je veux vraiment y arriver.
5. Le 21-10-2007 à 11:16:46 par José VASSEUR :
Il n'y a aucun problème pour changer de subdivision d'arme. Sur la vedette de Dunkerque il y a des anciens mobolos et un Garde.
A toi de voir avec ton administration.
6. Le 21-10-2007 à 09:25:44 par jem :
bonjour,

en étant en mobile peut on partir directement en maritime???

a bientot

7. Le 19-10-2007 à 19:41:12 par José VASSEUR :
je ne connais pas l'adresse mail de la Brigade de Gendarmerie Maritime de Dunkerque. Il s'agit d'una dresse iINTRANET utilisable uniquement par les militaires. Bien cordialement . José

8. Le 17-10-2007 à 19:18:15 par cris78 :
Bonjour

je fais des recherches sur la gendarmerie maritime, aussi j'aurais aimé connaître leur adresse mail si il en dispose.

Amicalement

Christophe
9. Le 23-06-2006 à 19:34:11 par Sylvain :
Pas de soucis, dans la famille Vasseur on sait raconter les histoires.... Après le père , les enfants. A quand les petits fils.
Bises à vous tous.

Sylvain.....Vasseur
10. Le 17-04-2006 à 12:34:23 par yvon :
bravo Josè
ton article est très intèressant


 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
14-10 : Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie... - BONS
09-10 : 2017 Samedi 23 septembre les membres de l'AMMAC de... - Bernard ALEXIS
09-10 : Les chiens mascottes des Sous-Marins - MARIN RENE
09-10 : 2017 Samedi 23 septembre les membres de l'AMMAC de... - André PECHARD
08-10 : 2017 Samedi 30 septembre Baptême du Centre de... - Alain CONNAN
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets, 50 ans après - Une école de la Marine Nationale.
5. Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu