A l'occasion du 50éme anniversaire de la disparition du Sous-Marin Eurydice le 4 mars 1970 nous recherchons les familles des Marins victimes du naufrage

2019 lundi 10 juin REMENBER il y a 75 ans le massacre d'Oradour sur Glane Texte de Yves SANCHE

2019 lundi 10 juin REMENBER il y a 75 ans le massacre d'Oradour sur Glane Texte de Yves SANCHE
article posté le 10-06-2019 à 13:01:47, par Jean-Luc DELAETER

Le texte qui suit a été transmis par notre Ami Yves SANCHE à Monsieur Philippe Lacroix, Maire d'Oradour-sur-Glane

 

Le passé qui ne passe pas !

Lundi 10 juin 2019

Il y a 75 ans aujourd'hui

10 juin 1944

REMEMBER.... !

ORADOUR sur GLANE

.........................................

 

Les responsables de ce crime, ne furent jamais punis. A leur tête, le vrai responsable, leur chef :

Le Brigadefürher und Général Major

Heinz Bernhard LAMMERDING

Né à DORMUNDT le 27 août 1905

 

Commandant la 2ième Division blindée SS Das Reich

Les exécutants : 200 hommes de l’une de ses sections.

 

LAMMERDING

qui, après la guerre était titulaire des décorations suivantes :

Deutsche Kreuze en or Ordre Nazi SS….. !

Ritterkreuze Croix de Chevalier de la Croix de Fer

La plus haute distinction militaire Allemande de la Werhmacht !

Après la guerre, Heinz LAMMERDING reprit ses activités civiles en Allemagne bien qu’il fut inscrit sur trois listes de criminels de guerre :

 

--- sur la liste des Nations Unies sous le N° 16329.

 

--- sur la liste du commandement suprême du corps expéditionnaire allié en Europe sous le N° 1718.

 

--- sur la liste française sous le N° 2305.

 

Une information fut ouverte contre lui le 18/06/1947, et un mandat d’arrêt établi le 10 juillet 1947, puis un second le 24 janvier 1948, et un troisième le 19 juillet 1950. Il fut condamné à mort par contumace le 5 juillet 1951 par le tribunal militaire de Bordeaux.

 

Du 5 au 7 juin 1962, une délégation des représentants des départements victimes de la Das Reich se rend en République Fédérale allemande et découvre qu'aucune demande d'extradition n'a été formulée par le gouvernement Français depuis 1954  concernant LAMMERDING !!!!!!!! les autorités allemandes se retranchent derrière ce fait.

Dépêche AFP du 14/01/1971 : le Général SS LAMMERDING, ancien commandant de la Division Das Reich responsable des pendaisons de 99 personnes à Tulle et du massacre de la population d’ORADOUR sur GLANE, le 10 juin 1944, est mort vendredi, à l’hôpital de Bad-Tôlz, non loin de Greiling.

Le 19/01/1971, discours sur sa tombe abondamment fleurie par ses vieux camarades ( plus de 200 anciens SS participèrent à cette cérémonie ) leur oraison funèbre fut la suivante à propos d’ORADOUR sur GLANE : Il fallait faire un exemple dans

l'intérêt de la sécutité des soldats Allemands et afin d'éviter un carnage venant des maquisards ! ! !

Le général Lammerding fut un brillant officier et un bon soldat.

Il a été traqué à mort après l'affaire de Tulle et en a été la victime tardive ! ! !

Ce qui fera dire à Jacques DELARUE : ils étaient déjà loin, perdus dans la brume du passé, de l’oubli, une brume qui s’épaississait sans cesse, les petits enfants d’ORADOUR, les 99 pendus de TULLE le 9 juin, les 67 otages exécutés ce même jour à ARGENTON-SUR-CREUSE, les 52 exécutions du 11 juin par fusillade à MUSSIDAN ( Dordogne), dont le Maire Raoul GRASSIN, les 14 tziganes , dont 6 mineurs, torturés puis fusillés de Saint-Sixte, ( Lot et Garonne ) le 23 juin 1944, et ce même jour, les 11 pendus de DUNES, ( Tarn et Garonne) le premier de ces pendus avait pour nom DUFOUR, cette liste étant loin d'être exhaustive.... !

Pour ORADOUR-sur-GLANE, c'est à 14 heures que les allemands pénétrèrent ce 10 juin 1944 dans ce village proche de Limoges. Après s'être déployés dans les différentes artères, les SS de la « Division Das Reich » firent irruption dans les maisons, et notamment dans les écoles d'où ils firent sortir tous les enfants. Dans l'une des classes, la leçon d'écriture qui avait été donnée dans la matinée était encore inscrite sur le tableau.

Son titre était le suivant :

Je prends la résolution de ne jamais faire de mal aux autres. A 14h 30, un responsable du détachement SS, le Hauptsturmführer KAHN donna l'ordre de les massacrer !

Quels délits avaient-ils commis, ces petits enfants innocents ?

 

Parmi les 642 victimes, figuraient outre les hommes, les vieillards, les malades, ceux qui avaient été enfermés dans l'église : 246 femmes, 207 enfants dont 6 bébés de moins de 6 mois. Ils ont même fusillé des bébés.... ! Et tous ces cadavres ont été ensuite brûlés au lance-flammes, d'où la difficulté d'identifier les corps. Sur tout cet ensemble, seuls, 52 ont pu l'être.

Paul ELUARD formulera sa pensée par la remarque suivante: « Ici, des hommes firent à leurs mères et à toutes les femmes, la plus grave injure ! ils n’épargnèrent pas les enfants ! »

Reprenons également ces paroles d'Albert CAMUS : « Qui répondrait à ce monde à la terrible obstination du crime, si ce n'est l'obstination du témoignage »

 

L’impunité de ce crime, aura été

L’ absurdité du XXème siècle

Cette plaie est encore restée ouverte longtemps, à tel point que pendant de nombreuses années, on a refusé d’immatriculer les voitures du département de la Haute Vienne avec les lettres :

SS

..............................

 

A noter que trois Saint-Polois figuraient parmi les victimes d'ORADOUR. Il s'agissait de la famille du Docteur Alexandre Gelain , domiciliée à Saint-Pol -sur- Mer, avenue de la Mer.

---- Son épouse, née Yvonne Decanter qui était sa veuve.

---- Sa fille, Marie-Louise née à Saint-Pol-sur-Mer le 18 décembre 1923. ( enregistrée sur la liste des décès sous le Numéro 234)

---- Son fils, Bernard, né à Saint-Pol-sur-Mer le 9 janvier 1928. ( enregistré sur la liste des décès sous le numéro 233)

---- Son troisième fils, a eu la vie sauve, puisque fréquentant le lycée de Limoges, après ses cours en rentrant chez lui en fin d'après-midi avec le tramway, après le massacre, les allemands ayant arrêté la circulation quelques kilomètres avant l'entrée d'ORADOUR , afin que la tuerie ne soit pas connue, tout au moins dans l'immédiat.

Les corps de ces trois victimes n'ont pu être retrouvés, ayant été brûlés par les lance-flammes allemands après leur exécution.

A préciser qu'à la date du 10 juillet 1945, le tribunal de Rochechouart a rendu pour les personnes figurant sur les listes officielles, identifiées ou non, un jugement déclaratif de décès comportant pour toutes les victimes du drame du 10 juin 1944 la mention : «  Morts pour la France » !

....................

L'oubli est une honte,

Le souvenir est un honneur,

Le rappel de la mémoire est un devoir.... !

...........................

 

L'Histoire c'est la reconstruction du passé.

La mémoire, c'est l'organisation des silences et des oublis.

 

Un peuple qui fait abstraction de ces deux éléments, qui pratique leur falsification, en même temps que de la désinformation, dans le but de faciliter l'opportunité d'une

quelconque « géopolitique » que ce soit à l'échelon national, européen, voire mondial, est un peuple qui a perdu le sens de l'honneur, et qui n'est plus crédible quant à son avenir ...... !

.................

 

Hommage de la Marine Marchande Française

...........................................

Liberty-ship

ORADOUR

................

 

Au mois de novembre 1943, est lancé au yard N°2, à la «  Permanente Metals Corporation » ( Richmond Californie U-S-A-) le « Sara Teasdale » l'un des 2710 Liberty-ships construits au cours du second conflit mondial par les américains.

Il va faire partie des 76 Liberty ships livrés à la France après la guerre, et c'est ainsi que dès 1947, il est pris en gérance par l'Union industrielle et maritime (U.I.M.) et passe sous pavillon français, et baptisé sous le nom de « ORADOUR » en souvenir du drame du 10 juin 1944, ce nom, comme celui d'autres navires, va ainsi se répandre et être connu à travers le monde.

Il transportera du charbon nord-américain, jusqu'en 1950, où il est affrété à partir de cette date en time charter à la « Compagnie des Messageries Maritimes » dont le port d'armement pour les navires de charge est « Dunkerque ».

C’est la Compagnie pour laquelle j’ai navigué fréquemment , pour des transports sur l'Indochine pendant la guerre, à bord des Liberty-shios.

Il va être utilisé par cette Compagnie à la ligne qui lui est affectée en l'occurrence le Sud-Est asiatique, bien entendu sur l'Indochine assurant les fournitures et armements militaires pendant la guerre, et ce, jusqu'en 1958, et dirigé sur Toulon où il arrive le 25 novembre pour y être désarmé.

Un an plus tard, il abandonne son nom « ORADOUR » et passe sous pavillon Libanais rebaptisé « LEOTRIC », puis, en 1960, il change de pavillon, Grec cette fois pour devenir le « HERA » et trois ans plus tard, en 1963, nouveau pavillon, Libérien, sous le nom de « CALIFORNIA SUN », et toujours sous ce même pavillon, il prendra le nom de « ZANETA »en 1964.

C'est sous cette « identité » qu'il va sombrer le 19 juin 1966, et coule dans le golfe d'Oman, à la suite d'importantes voies d'eau au cours d'un transport de minerai qu'il avait chargé à Mormugao « Indes » à destination de Trieste.

Sa position lors du naufrage : 17°56' Nord 58°20' Est .

Qu'il nous soit permis de dire que, depuis l'abandon de son pavillon Français, et à travers tous les divers pavillons de complaisance sous lesquels il naviguait, la compétence de ses équipages « hétéroclites » devait laisser à désirer, tout comme, soyons logiques aussi, l'usure de ces bâtiments qui commençaient de « prendre de l'âge »

Sa durée de vie aura été de 23 ans, dont 11 ans sous pavillon Français, alors que les Liberty-ships avaient été conçus pendant la guerre pour naviguer ….... 8 ans !

Mais je reste tout de même persuadé qu'en reposant depuis, au fond de la mer, il a conservé au cœur de son épave, l'âme qu'il avait en lui, sous son pavillon Français, sous son nom Français, « ORADOUR » cette grande petite âme, en souvenir des martyrs d'« ORADOUR sur GLANE » du 10 juin 1944.

.....................

Ma conclusion : bien que je n'oublie pas, je rappelle ce que je dis aux jeunes générations lorsque je m'adresse à eux : Plus jamais de guerre avec l' Allemagne ........ !

Mais pour autant, il faut que l’Allemagne nous respecte et évite de vouloir nous « donner des leçons dont nous n’avons que faire », et éviter également comme le font trop de français, y compris parmi les plus « hauts placés », qu’elle nous serve d’exemple ou de modèle par certains exemples , dont nous n’avons que faire.

A ce point de vue, notre devise en dit long :

 

LIBERTE * EGALITE * FRATERNITE

SOLIDARITE * LAÏCITE

 

La France c’est le pays de la

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen

 

élaborée par LAFAYETTE et JEFFERSON , alors Ambassadeur des U.S.A. à Paris et adoptée des 9 au 11 juillet 1789 par l’Assemblée Nationale, devenue Assemblée Constituante, à qui ils avaient déjà donné un caractère Universel !

( Alain DECAUX « dixit » )

 

La FRANCE, c’est le pays des Bâtisseurs, des Tailleurs de pierres des Géomètres, des Architectes, du Compagnonnage et des Barricades »

C’est le pays des Cosettes et des Gavroches de Victor HUGO .

Ou le pays de « J'accuse d'Emile Zola »

 

°°°°°°°°°°°°°°°°

Maudit soit à tout jamais

Heinz Bernhard LAMMERDING

 

ASSASSIN... !

CRIMINEL... !

……………………

Yves SANCHE


 

 
Pas encore de réaction

Soyez le premier à réagir sur cet article.

 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
12-12 : S633 L'Histoire du sous-marin Dauphin racontée par les... - Jean-Luc DELAETER
11-12 : S633 L'Histoire du sous-marin Dauphin racontée par les... - MACIEJEWSKI
09-12 : 2019 Samedi 23 novembre - Assemblées Générales des... - SEYS bruno
01-12 : 2019 Samedi 23 novembre - Assemblées Générales des... - Yves marie
28-11 : 1985 mardi 10 décembre - Accident en plongée du... - Bervas
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets 50 ans après Une école de la Marine Nationale
5. Doris I Tragédie du Sous-Marin disparu