L'assemblée générale de l'amicale Doris est annulée pour cette année.......

2011 - Dimanche 8 mai - 66ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 et de la libération de Dunkerque le 9 mai 1945

2011 - Dimanche 8 mai - 66ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 et de la libération de Dunkerque le 9 mai 1945
article posté le 02-05-2011 à 20:13:38, par Jean-Luc DELAETER

 

 

 

Dunkerque le dimanche 8 mai 2011, parvis du Cénotaphe du Beffroi St Eloi, rue Clémenceau débute à 10H45 la mise en place du dispositif d'organisation de la cérémonie commémorant la victoire du 8 mai1945

 

C'est sous un soleil radieux que les personnalités civiles et militaires ainsi que les représentants des associations patriotiques se rassemblent.

 

Les autorités arrivent à 11 heures.

 

 

 

 

 

 

Le Capitaine de Frégate Denis LEPRINCE, Commandant  la Marine Nationale à Dunkerque passe les troupes en revue.

 

 

 

 

Monsieur Jérôme GUTTON, Sous-Préfet de Dunkerque procède à la lecture du message de Monsieur Gérard LONGUET Ministre à la Défense délégué des Anciens Combattants et de l'Ordre du jour n°9 du Général de Lattre de Tassigny.

 

 

 

Message de Gérard LONGUET,
Ministre de la défense et des anciens combattants
pour les commémorations du 8 mai 1945

En ce 8 mai 2011, nous commémorons le 66e anniversaire de la capitulation sans conditions de l'Allemagne nazie face aux Alliés.

Il y a 66 ans, le 8 mai 1945, les armes se taisaient enfin en Europe, mettant un terme à cinq années de cauchemar et de barbarie, cinq années parmi les plus cruelles de l'histoire de l'humanité.
Encaissant sur son territoire, avec les seuls soutiens de la Grande-Bretagne, de la Belgique et des Pays-Bas, le choc de l'offensive de l'Allemagne nazie au printemps 1940, la France a payé un lourd tribut. Défaits militairement par les armes du IIIème Reich, les Français ont, durant plus de quatre ans, subi le poids de l'occupation : l'angoisse pour leur million et demi de prisonniers, les privations de toute nature, l'annexion dans le système nazi pour les uns, l'oppression politique, le pillage économique, les persécutions raciales, la répression pour tous.
Dès le 18 juin 1940, pourtant, en visionnaire autant qu'en homme d'honneur, le Général de Gaulle traçait les conditions d'une victoire qu'il estimait certaine.
Au courage des étudiants parisiens du 11 novembre 1940 répondait l'engagement des Français libres qui multiplièrent leur présence sur tous les fronts, au fur et à mesure de la
mondialisation du conflit : Des terres africaines, à Koufra, en Libye, avec l'épopée de la colonne Leclerc au front de l'Est, en Russie, avec le groupe de chasse « Normandie-Niémen » - Du Pacifique à l'Afrique du Nord, sur terre comme sur mer et dans les airs, les combattants de la liberté furent sans cesse plus nombreux. Depuis les déserts d'Afrique jusqu'en Italie et en Provence, des Vosges jusqu'à Berchtesgaden, ils prirent ainsi une part décisive aux combats libérateurs.
En France même, des hommes et des femmes qui n'acceptaient pas la soumission s'étaient levés, dans l'ombre, pour intégrer la Résistance. Organisés et fédérés par l'ancien préfet Jean Moulin, ils allaient, au péril de leur vie, malgré la traque, la répression et la torture, consacrer leur quotidien à harceler et à combattre l'ennemi.
Pendant toutes ces années, l'honneur de la France a été porté par une minorité toujours plus nombreuse. Si notre pays avait perdu une bataille, ceux qui ont cru construire sur la défaite, plus qu'une erreur, ont commis une faute contre la patrie. Notre pays n'a pas perdu son honneur. Seule nation, avec l'Angleterre à déclarer la guerre à l'Allemagne à la suite de l'agression de la Pologne, quand d'autres se taisaient ou pactisaient, elle a eu le courage d'aller au conflit pour faire valoir ses valeurs, au rendez-vous de sa parole donnée.

A l'engagement militaire s'est doublé l'héroïsme des résistants et la générosité des Justes qui ont, par leur bravoure personnelle, et au nom d'une France qu'ils estimaient éternelle, sauvé l'image de notre pays.
Ce sont ces Français, résistants sur le territoire national ou Français libres engagés hors de nos frontières, qui ont permis à la France d'être présente lors de la reddition allemande à Reims. Ce sont ces Français qui donnent aujourd'hui tout son sens à la commémoration de ce 8 mai 1945, jour de la capitulation définitive de l'Allemagne nazie, au terme de près de cinq années de conflit.
Ces événements se sont passés il y a 66 ans. Chaque année, nous commémorons ce souvenir.

Chaque année, l'émotion est intacte.  A tous ceux qui ne se sont jamais résignés, qui n'ont jamais abdiqué, qui espéraient la liberté ; aux hommes qui se sont battus, à ceux qui sont tombés, aux autres qui ont enduré tant d'épreuves, combattu avec tant d'abnégation, nourri tant d'espoir ; à toutes celles et ceux grâce auxquels l’humanité a pu de nouveau croire en son destin, nous rendons, aujourd'hui l'hommage qu'ils méritent.

 

 

 

 

 

ORDRE DU JOUR N° 9

Officiers, Sous-officiers, Caporaux et Soldats
de la Première Armée Française



Le jour de la Victoire est arrivé

À Berlin, j'ai la fierté de signer au nom de la France, en votre nom, l'acte solennel de la capitulation de l'Allemagne.

Dignes de la confiance de notre Chef Suprême, le Général de Gaulle, libérateur de notre Pays, vous avez, par vos efforts, votre ferveur, votre héroïsme, rendu à la Patrie son rang et sa grandeur.

Fraternellement unis aux soldats de la Résistance, côte à côte avec nos camarades alliés, vous avez taillé en pièces l'ennemi, partout où vous l'avez rencontré.

Vos drapeaux flottent au coeur de l'Allemagne.

Vos victoires marquent les étapes de la Résurrection Française.

De toute mon âme, je vous dis ma gratitude. Vous avez droit à la fierté de vous-mêmes comme à celle de vos exploits.

Gardons pieusement la mémoire de nos morts. Généreux compagnons tombés au Champ d'Honneur, ils ont rejoint dans le sacrifice et la gloire, pour la Rédemption de la France, nos fusillés et nos martyrs.

Célébrons votre victoire : victoire de Mai, victoire radieuse de printemps qui redonne à la France la Jeunesse, la Force et l'Espoir.

Soldats vainqueurs, vos enfants apprendront la nouvelle épopée que vous doit la Patrie.

 

Berlin, le 9 mai 1945
Le Général d'Armée DE LATTRE DE TASSIGNY,
Commandant en Chef la 1re Armée Française
J. DE LATTRE


 

 

Fidèles à leur volonté de transmettre la mémoire aux jeunes générations, les autorités accompagnées des élèves des écoles procèdent au dépôt de gerbes au monument aux morts de la Ville de Dunkerque

 

 


 

 

 

 

Suivent, la sonnerie aux morts, la minute de recueillement, le ravivage de la flamme et l'Hymne National.

 

 

Puis le Capitaine de Frégate Denis LEPRINCE, Commandant la Marine Nationale à Dunkerque remet la Médaille Militaire à Monsieur Raymond FOURRIER, ancien soldat d'infanterie pour ses actes de bravoure durant la guerre d'Algérie

 

 

Il est aux environs de 11H25 lorsque l'Harmonie Batterie Municipale de Dunkerque ouvre la marche au rythme d'une musique militaire afin de rejoindre l'Hôtel de Ville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La réception officielle avec les prises de parole à l'Hôtel de Ville de Dunkerque, suivie du Vin d'Honneur

 

 

Raymond FOURRIER, le récipiendiaire du jour pose avec le Porte drapeau de la 191ème section de la SOCIÉTÉ NATIONALE D’ENTRAIDE DE LA MÉDAILLE MILITAIRE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous l'Album Picasa dédié à la Cérémonie du 66ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 à Dunkerque


Dunkerque 66ème anniversaire Victoire 8 mai 1945


Dunkerque 8 mai 2011 66ème anniversaire Victoire... par jld59140

Ci-dessous l'Album Picasa dédié à la Cérémonie du 66ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 à Bray-Dunes


Bray-Dunes 66ème anniversaire Victoire 8 mai 1945


 
4 réactions
2. Le 12-05-2011 à 00:37:27 par gégé :
Belles photos de notre grand reporter, et mon petit doigt me dit que les deux marinettes espérent encore grandir des bras.
Bravo JLD , et merci la météo.
3. Le 09-05-2011 à 23:20:33 par DELAETER :
Bonjour Gérard, très observateur, un bras qui se baisse après un salut.....
4. Le 09-05-2011 à 21:24:53 par VIEU Jean Claude :
Rien n'est plus beau qu'un insigne de Sous Marinier dans une manifestation commémorative .Félicitations aux organisateurs . JC VIEU .
5. Le 09-05-2011 à 16:49:22 par lubin :
sur la photo 7 on aperçoit un bras tendu , juste à coté des portes drapeaux
 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
24-11 : 2015 le samedi 14 mars à Dunkerque se déroule la... - Fred
23-11 : 2008 - Le samedi 12 janvier, baptême du "Jean-Paul LE... - Duriez Le Gars
19-11 : S633 L'Histoire du sous-marin Dauphin racontée par les... - XAVIER LEOTY
13-11 : L'association des amis du Croiseur Colbert - Le croiseur Colbert
09-11 : Ajax - Recherche les membre de l'équipage du... - Markacz
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets 50 ans après Une école de la Marine Nationale
5. Doris I Tragédie du Sous-Marin disparu