Prochaine réunion : Assemblée générale amicale DORIS le 25 novembre 2017
2005 - Section Doris - Le samedi 17 septembre, les Sous-Mariniers de Flandres-Artois se réunissent à la Maison Des Gens de Mer de Dunkerque
article posté le 22-09-2005 à 14:48:38, par Jean-Luc DELAETER

Bonjour à tous,

Ce samedi 17 septembre 2005, nous étions 9 à répondre présent à la Maison des Gens de Mer.

Cette dernière réunion avant l'assemblée générale s'est déroulée à la cafétéria, les salles de réunion étant occupées par les anciens de la «Marmar».

Yvon commença la réunion en demandant une minute de silence pour Gabriel Dubois décédé au début de ce mois de septembre à l'age de 93 ans. Nous étions 11 sous mariniers de la section à l'église de Malo les bains pour assister à l'office religieux avec d'autres associations patriotiques. Grâce à l'impulsion de notre ami d'André Wadoux auprès de la famille, les hommages militaires ont accompagnés la cérémonie.


Inscrit maritime, Gabi est appelé en 1931, volontaire pour les sous marins, il embarque sur l'Euridice jusqu' au 30 avril 1933. L'amiral Darlan lui a signé un témoignage de satisfaction. Officier du mérite maritime, il était décoré de la croix du combattant.



Lors de la réunion nous nous sommes rendu compte qu'en fait nous avions assez peu d'information sur les membres de la section. C'était le cas pour Gabi. Aussi chacun de nous s'il le souhaite est invité à retracer sur un papier son parcours.


-





Courriers reçus en bref :

- Remerciements de la section Glorieux pour la participation à l'AG

- 14 juillet : faible représentation (André et JM )

- 25 août : prise de commandement Marine Dunkerque par le cdt Michel Melin.

- Invitation samedi 24 septembre à 18h 30 quai Frecinet 1 sur le bâtiment océanographe «La Pérouse» qui devait être en escale à Dunkerque : escale annulée





- André Wadoux nous rappela qu'il n'y avait pas de monument en hommage aux sous mariniers sur Dunkerque et que quelques emplacements s'y prêteraient bien. Le président après avoir bataillé « durdur » pour le projet de SM à DK ne se voit pas bien aller solliciter la mairie pour un autre projet.
Il a fait remarqué que le monument à Toulon était pour tous les sous-mariniers et qu'il était préférable d'y apporter une contribution comme nous l'avons déjà fait par le passé. Idée bien perçue par l'assemblée.





- André, par le passé, faisait paraître dans « la voix du Nord » un petit message d'information rappelant la date de réunion. J'essayerai de me renseigner pour faire de même.

- Le projet de SM à Dunkerque : Une date sera fixée prochainement pour dissoudre l'asso. Si aucune bonne nouvelle ne survient. Il faudra décider et voter comment solder le compte de l'association.

- Le souhait de faire une réunion commune entre les Sous mariniers et les Officiers mariniers se fait de plus en plus fort. Nous en reparlerons lors de notre assemblée générale.

- Notre Webmaster Jean Luc Delaeter nous fit un petit compte rendu de son activité.





Le site Soumama (http://www.sous-mama.org est une formidable vitrine de notre association, même si trop peu d'entre nous ne consultent le site, il est connu et reconnu par beaucoup d'internautes (Sous mariniers ou autres). Il permet des échanges d'infos, de retrouver des « perdus de vue » Il retrace, le souvenir, et traite de l'actualité également. C'est aussi un forum ouvert à tous . C'est déjà plus de 63000 visites, plus 211 contributions forums, plus de 212 pages postés...
C'est aussi, de part les liens et les petites annonces publicitaires une source de rentrée d'argent qui compense les frais de fonctionnement du site (nom de domaine et hébergeur).




- Lors de la prochaine assemblée générale, il y aura quelques remises de médaille.
Les nominés pour 20 ans de présences : CARROLL Ronald, MARECHAL Daniel, VASSEUR José
Pour 10ans : ADAM Jean, PRONIER Michel, GUIGAND Yvon, INIDRY Patrice, MICHEAU Christian.
L'idée d'une médaille pour 25 ans de présence dans l'asso. est en réflexion .


Notre ami Jean Vanhille m'a fait part que dans le dernier compte rendu, il y avait une erreur, en effet j'indiquai qu'un projet de plaque commémorative était évoqué pour commémorer le sabordage par grand fond des sous marins Iris et Vénus qui avaient quitté Toulon (Lors du sabordage de la flotte). Seul, la Vénus en panne de combustible s'est sabordée en grande rade de Toulon.
L'Iris a réussi à rejoindre Barcelone. Récit de l'opération Lilas en dernière page


François rappelle que la cotisation 2005 est à 21 euros, ( 10 pour sympathisants) que le chèque doit être libellé à l'ordre de " l'A.G.A.S.M. section Doris " et qu'il doit être adressé avant la fin du premier trimestre, date à laquelle les cotisations doivent être reversées à Paris. ( Surlignage pour les retardataires) .
François nous propose des petits agendas Marine de poche à 6 € modèle standard et 12 € modèle grand luxe. La commande doit lui parvenir pour l' A.G. dernier délai. Bon de commande joint avec celui du repas. N'oubliez pas de remplir votre « Pouvoir » pour le congrès de Lorient.




- Prochaines réunions : 15 octobre à 10 h A.G. au restaurant le Soubise
(Ce compte-rendu fait office de convocation)


Année 2005-2006



- 3 décembre 2005

- 11 février 2006

- 8 avril 2006

- 24 juin2006

- 2 septembre 2006

- 14 octobre 2006

- Assemblée Générale : 2décembre 2006

.



Rappel :

- Congrès national : 2006 Lorient du 19 au 22 mai,
tout le programme est dans le plongée de juin n° 405

- Congrès national : 2007 Cherbourg


- Congrès international 2006 : Saint Petersbourg ou Moscou.

- Congrès international 2007 : Cherbourg

- Congrès international 2008 : Pologne

.



Le secrétaire

Yves-Marie Bonnaillie


Une page d'histoire.



Le 27 novembre 1942 en deux heures, près de 90 bâtiments se sabordent pour ne pas tomber aux mains de l'ennemi, dont la totalité des Forces de haute mer. Tous les grands bâtiments de combat sont coulés et irrécupérables.

L'opération Lilas visant à s'emparer de la Flotte de guerre française est déclenchée quelques jours après l'invasion militaire de la zone libre. C'est en effet le 27 novembre 1942 que sur ordre d'Hitler les Allemands ont pour mission de s'emparer de cette Flotte de plus de 230000 tonnes. Ceci en parfaite contradiction avec les termes de l'armistice de 1940 où Toulon devait demeurer un camp retranché tenu par des troupes françaises de l'armée de l'armistice. Deux colonnes allemandes devaient pénétrer dans Toulon, par l'Est et ainsi s'emparer du Fort Lamalgue (poste de commandement du Préfet maritime) et de l'arsenal du Mourillon et par l'Ouest pour occuper l'arsenal principal mais aussi les batteries du Cap Cepet qui contrôlaient la sortie du port militaire.

Vers 4h 30 les Allemands entrent dans le Fort Lamalgue et arrêtent l'Amiral Marquis, Préfet maritime. Pendant ce temps son chef d'état major le CA Robin présent aussi à Lamalgue parvient à transmettre au major général de l'arsenal le CA Dornon l'ordre de sabordage qu'il retransmet aussitôt à l'amiral de Laborde à bord du Strasbourg.

La première intrusion des troupes allemandes dans l'arsenal s'effectue à 4h50 à la porte Nord ( Port-marchand ). C'est dans ce secteur que sont tirées les premières rafales de mitrailleuses sur les sous-marins comme le mentionne le rapport de la Haute Cour de Justice.

A 5h25 la porte de l'arsenal principal est à son tour enfoncée par les blindés allemands. Le navire amiral des Forces de Haute Mer (Strasbourg) lance par radio l'ordre général de sabordage répercuté également par signaux optiques. Le branle-bas sonne alors brusquement sur tous les navires bientôt suivi de l'ordre d'évacuation. Ne restent à bord que les équipes de sabordage préalablement désignées et constituées.

Pendant ce temps, les chars allemands ne parviennent pas à se repérer dans l'arsenal et vont perdre de nombreuses minutes avant d'atteindre leurs objectifs; permettant ainsi aux équipes de sabotages de remplir leurs missions. En quelques minutes de multiples explosions vont secouer les bâtiments présents dans l'arsenal, au point que les toulonnais croiront en un terrible bombardement et pour certains en un tremblement de terre. Certains navires comme les croiseurs Algérie, Marseillaise ou Dupleix brûleront pendant plusieurs jours.

Du coté du Mourillon, cinq sous-marins bravent les ordres de sabordage et parviennent à franchir les passes du port militaire au prix des pires difficultés (champs de mines magnétiques, bombardements allemands). Deux rallieront Alger : Casabianca, Marsouin, Un Oran Le Glorieux, l'Iris ira trouver refuge à Barcelone tandis que la Vénus préférera se saborder en grande rade. Un seul bâtiment de surface : le Leonor Fresnel du Service des Phares et Balises ralliera Alger après s'être échappé des Salins d'Hyères.

Sur le Strasbourg, l'amiral de Laborde refuse de quitter son navire, il ne comprend toujours pas pourquoi Hitler a renié sa parole, celle de ne rien entreprendre contre la flotte française. Il faudra un ordre personnel du Maréchal Pétain pour qu'il accepte d'abandonner le bord. En acceptant ce sacrifice, la Marine a respecté son serment de 1940, ne jamais livrer la Flotte a des mains étrangères.
Le bilan au soir du 27 novembre fait état de 90% de la Flotte sabordée, dont la totalité des Forces de haute mer.

Tous les grands bâtiments de combat sont coulés et irrécupérables. Certains seront par la suite renfloués mais ne feront jamais que de la ferraille. Ce sont au total 235 000 t sabordées dont 3 cuirassés, 7 croiseurs, 15 contre-torpilleurs, 13 torpilleurs, 6 avisos, 12 sous-marins, 9 patrouilleurs et dragueurs, 19 bâtiments de servitude, 1 bâtiment-école, 28 remorqueurs et 4 docks de levage. Seuls 39 bâtiments seront capturés, tous de petit tonnage sans grande valeur militaire car sabotés, endommagés ou pour certains désarmés.

L'opération Lila se solda donc par un échec dû au retard du second groupe allemand (celui venant de l'Ouest), à la qualité des "liaisons marines" et à la parfaite mise au point des consignes de sabordage.



 
Pas encore de réaction

Soyez le premier à réagir sur cet article.

 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
14-10 : Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie... - BONS
09-10 : 2017 Samedi 23 septembre les membres de l'AMMAC de... - Bernard ALEXIS
09-10 : Les chiens mascottes des Sous-Marins - MARIN RENE
09-10 : 2017 Samedi 23 septembre les membres de l'AMMAC de... - André PECHARD
08-10 : 2017 Samedi 30 septembre Baptême du Centre de... - Alain CONNAN
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets, 50 ans après - Une école de la Marine Nationale.
5. Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu